=> 0 <=

La Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus

La réinsertion des détenus au Maroc
Belmahi Azzeddine
Membre du Comité scientifique de la Chaire UNESCO

 

La création de la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus s’inscrit dans le cadre de l’enracinement  de l’Etat de Droit et des Institutions dont le Maroc a connu une avancée notoire depuis les années 90.

La Convention Marocaine votée le 01 juillet 2011 vient étayer cette volonté de garantir les Droits des Détenus dans son article  23 qui stipule :

« Nul ne peut être arrêté, détenu, poursuivi ou condamné en dehors des cas et des formes prévus par la loi. La détention arbitraire ou secrète et la disparition forcée sont des crimes de la plus grande gravité et exposent leurs auteurs aux punitions les plus sévères. Toute personne détenue doit être informée immédiatement, d’une façon qui lui soit compréhensible, des motifs de sa détention et de ses droits, dont celui de garder le silence. Elle doit bénéficier, au plus tôt, d’une assistance juridique et de la possibilité de communication avec ses proches, conformément à la loi.

La présomption d’innocence et le droit à un procès équitable sont garantis. Toute personne détenue jouit de droits fondamentaux et de conditions de détention humaines. Elle peut bénéficier de programmes de formation et de réinsertion. Est proscrite toute incitation au racisme, à la haine et à la violence. Le génocide, les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et toutes les violations graves et systématiques des droits de l’Homme sont punis par la loi ».

Le Programme de Réinsertion Socioprofessionnelle des Détenus

Le Programme de Réinsertion Socioprofessionnelle des Détenus s’inscrit dans une volonté des autorités du pays et d’abord dans une volonté  royale de réforme du système pénitencier.

 « … la sollicitude particulière que Nous réservons à la dimension sociale, dans le domaine de la justice, ne serait pas complète, sans que Nous assurions aux citoyens incarcérés leur dignité humaine, qui, du reste, ne leur est pas déniée du fait d’une décision de justice privative de liberté…

… parallèlement à la réforme avancée qui englobe la législation pénitentiaire et le programme d’action ambitieux dont Nous supervisons la réalisation par la Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Pensionnaires des Établissements Pénitentiaires, Nous avons donné nos instructions pour … veiller à l’amélioration des conditions matérielles et morales des prisonniers.»

Extrait du discours royal du 29 janvier 2003 à l’occasion de l’ouverture de l’année judiciaire

Cette volonté est signifiée également par la présidence effective de Sa Majesté le Roi au Conseil d’Administration de la Fondation  qui suit de très près les Programmes et les réalisations.[1]

Les éléments-clé de la réforme:

  1. Création de la Délégation Générale de l’Administration Pénitentiaire et de la Réinsertion jouissant de l’autonomie financière  et juridique
  2. Création du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH)
  3. Création de l’Observatoire des Droits de l’Enfant(ODE)
  4. Instauration de l’Instance « Equité et Réconciliation » (IER)
  5. L’Instauration de l’Initiative Nationale du Développement Humain (INDH)
  6. Instauration de DIWANE  AL MADALIME (institution pour les doléances)  Institution du Médiateur
  7. Constitutionnalisation des droits des prisonniers (Articles 20 et 23) – 2011

 

Le Programme de Réinsertion Socioprofessionnelle des Détenus Programme est intégré à plusieurs composantes qui s’articulent autour de l’enseignement et de la formation professionnelle. Les activités sportives, culturelles et religieuses à but didactique, le raffermissement  de la relation avec la famille et le monde extérieur, la prise en charge médicale, l’amélioration des conditions de séjour … sont des composantes contribuant à la préparation  du détenu à une réinsertion aisée dans les tissus économique et social.

Pour la mise en œuvre de ce programme dans les établissements pénitentiaires l’approche par partenariat a été adoptée par la Fondation. Des conventions de partenariat ont été conclues avec les Départements Ministériels  formateurs et les institutions qui dispensent les services. Ainsi, l’enseignement est pris en charge par le Ministère de l’Education Nationale; l’école de l’Etablissement Pénitentiaire relève de l’académie de la région. Tous les niveaux sont assurés, de l’alphabétisation à l’universitaire. La Formation professionnelle est assurée par l’outil de l’Etat en ce domaine : l’Office de la Formation Professionnelle  et de la  Promotion du Travail  (OFPPT). Il en est ainsi pour toutes les activités. Chaque action est menée par le professionnel qui a les compétences requises. Les activités sportives, culturelles sont prises en charge respectivement par le Ministère de la Jeunesse et des sports et le Ministère de la Culture.

La Fondation a été le levier qui a mobilisé les différents intervenants chacun selon ses compétences.

La Fondation a mis en place un dispositif de réinsertion Socioprofessionnelle des détenus qui s’articule en deux services, l’un interne, l’autre externe.

 

Le Service de Préparation à la Réinsertion (SPR) (à l’interne)

Le Service de Préparation à la Réinsertion (SPR) accueille  le détenu, le stabilise, l’informe, établit avec lui une relation de confiance et valorise avec lui  la détention. Il l’accompagne sur un projet de détention personnel à 4 axes : *familial, *administratif et judiciaire, *santé, *formation/  enseignement.

Avant  la libération, un bilan des acquisitions est réalisé pour faire prendre conscience au bénéficiaire, des nouvelles acquisitions et les outils dont il dispose. Il est alors orienté vers le deuxième service après la libération.

 

Le Centre d’Accompagnement Post Carcéral (CAPC) (à l’externe).

Instauré au loin de la prison, le Centre d’Accompagnement Post Carcéral (CAPC)  prend le relai à la libération et accompagne le détenu sur la base d’un projet de réinsertion de 4 axes également; l’enseignement/ formation est remplacé par le marché de l’emploi.

A la suite de la réinsertion sociale, l’ex détenu est inséré dans le monde du travail soit par le placement dans une entreprise citoyenne, soit par la réalisation d’un micro projet pour l’auto. Emploi.

Pour cela, des conventions de partenariat ont été passées avec la Confédération Générale des Entreprises Marocaines (CGEM) pour la sensibilisation de l’Entreprise, avec l’Agence Nationale  de la Promotion de l’Emploi et des Compétences (ANAPEC) pour la formation en matière de Recherche d’Emploi et avec la Fondation Banque Populaire pour le Microcrédit pour le financement des Microprojets. Des Conventions de partenariat ont aussi été signées avec la Société civile pour le suivi des actions qui relèvent de leurs compétences.

Le slogan de la Fondation illustre ces actions plurielles menées par différents intervenants :

«  Leur Réinsertion Dépend de Nous »

 


[1] A la date d’aujourd’hui  le souverain a visité 44 fois les prisons pour s’enquérir de l’avancée du Programme et des conditions de séjour des détenus.

Écrits des membres du comité scientifique

Bélanger Paul, [2015], Parcours éducatifs. Construction de soi et transformation sociale, Montréal, Presses, de l’université de Montréal, Collection « PUM », 208 pages

Bélanger, P., [2015] Prison Education: much more than a meaningful investment.

Belmahi A. [2013], La Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus, Maroc

Giordmaina, Joseph (2005): Doing philosophy in classroom. Handbook for teachers. In MENON: Developing Dialogue through Philosophical Inquiry.

Graffam, J, [2013], Tracer un chemin vers la réintégration : les programmes d’emploi des services correctionnels australiens et leur lien avec l’enseignement et la formation professionnels (EFP)

Grant, B.A., [2003] SUBSTANCE ABUSE IN THE CANADIAN CORRECTIONAL CONTEXT, UNAFEI Ressources Material series, no 64, p. 59-69

Haddad, Sérgio. Os Desafios da Educação Escolar e não Escolar nas Prisões. In: YAMAMOTO, Aline et al. CEREJA Discute: educação em prisões. São Paulo: Alfasol: CEREJA, 2010. P. 119-122.

Head, D, Nafekh, M, [2014] Rapport d’évaluation sur les programmes et les services d’éducation pour les délinquants du Service correctionnel du Canada

Hill R. [2009], « Foreword », Convergence, 42 (2-4)

Hill, R.J., Rapport des États-Unis au comité scientifique de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison, 2012

Ndongo O. [2013], Rapport sur l’éducation dans les prisons en Afrique

Perreault G. & Meilleur J.-F. [2014], Portrait provisoire de l’éducation dans les établissements de détention de juridiction provinciale au Québec [Rapport final], Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison. Dans cette recherche, vous retrouverez plus de 25 pages de références sur l’éducation et le milieu correctionnel.

Rangel Torrijo, H. [2013], Notes pour la recherche sur l’éducation en prison depuis une perspective latino-américaine

Scarfo, F., [2016] Una aproximación a la perspectiva de género en la educación en cárceles, Blog de El Observatorio Regional de Educación Inclusiva, Publicó en 6 de abril de 2016

Scarfó, F, Aued, V (2013) “El derecho a la educación en las cárceles: abordaje situacional. Aportes para la reflexión sobre la educación como derecho humano en contextos de la cárcel”, Revista Eletrônica de Educação, Vol. 7, No 1, Universidade Federal de São Carlos, Brasil.

Scarfo F. & Zapata N. [2013], Des obstacles à la réalisation du droit à l’éducation dans les prisons : une approche sur la réalité argentine

Steurer, S., Historical Development of a Model for Correctional Education and Literacy

Walters, Shirley, [2001], “Adult education for survival” in ADULT LEARNING AUSTRALIA, Commentary No 6, April 2001

 

Comptes rendus de colloques

congres-de-la-societe-de-criminologie

Conférences de partenaires de la Chaire UNESCO
Lors du Congrès, les personnes participantes ont eu l’occasion d’assister, notamment, aux conférences suivantes offertes par des partenaires de la Chaire UNESCO :
Portrait provisoire de l’éducation dans les établissements de détention de juridiction provinciale du Québec, de Geneviève Perreault, professeure au Cégep Marie-Victorin

Présentation GPerreault

L’enseignement collégial en milieu carcéral, une approche gagnante dans le parcours des personnes détenues – Le modèle éducatif du Cégep Marie-Victorin en milieu carcéral

Brigitte Sauvageau, API du Cégep Marie-Victorin à l’établissement Cowansville

Yvette Grenier, enseignante en philosophie durant quinze ans pour le Cégep Marie-Victorin en milieu carcéral et auteure de l’essai Une enseignante en milieu carcéral – l’éducation, la clé de la réinsertion sociale

Luc Barsalou, conseiller pédagogique responsable des programmes d’enseignement collégial du Cégep Marie-Victorin en milieu carcéral

Communication Société de crimino-VF

 

37e Congrès de la Société de criminologie organisée en partenariat avec la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison. Ce congrès qui a pour thème : Pour une justice éclairée et une insertion sociale réussie. L’éducation et la criminologie; des leviers d’action, s’est tenu dans la région de Québec du 28 au 30 octobre 2015. Cette association entre la Société de criminologie du Québec et la Chaire UNESCO constitue une première où « l’Éducation » au sens large est le thème central du Congrès de la Société de criminologie du Québec.

Nous souhaitons remercier les organisations suivantes pour leur appui financier : Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) Commission canadienne pour l’UNESCO (CCU) qui nous ont permis d’inviter des personnes conférencières du Québec, du Canada et tout particulièrement de l’international. Nous tenons également à remercier les personnes conférencières invitées par la Chaire UNESCO et le soutien des bénévoles qui ont contribué à la réussite de l’événement. Enfin, un merci aux membres du conseil d’administration de la Société de criminologie qui ont choisi le thème de l’éducation pour le 37e Congrès ainsi qu’aux membres du comité organisateur de ce Congrès.

Voici les diverses activités de la Chaire UNESCO dans le cadre du Congrès de la Société de criminologie du Québec que vous pouvez consulter en cliquant sur les liens suivants : soit pour des textes de conférences et captation vidéo des conférences et des ateliers.

• Mot de présentation du président du comité directeur de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison et directeur général du Cégep Marie-Victorin Monsieur Sylvain Mandeville

• Conférence d’ouverture de Madame Michèle Stanton-Jean, M. A., M. Ed., LL. D. Ph. D. Sciences humaines appliquées – option bioéthique, Chercheure invitée à Faculté de droit – Centre de recherche en droit public – Université de Montréal, Présidente de la commission d’enquête sur la formation professionnelle et socioculturelle des adultes – Commission Jean de 1980-1982 et représentante du gouvernement du Québec au sein de la Délégation permanente du Canada à Paris auprès de l’UNESCO de 2011 à 2014
« Le droit de l’éducation dans les prisons. Sa légitimité́ et sa pertinence selon l’UNESCO et la Commission Jean »

Michelle Stanton-Jean

• Conférence de Monsieur Paul Bélanger, professeur en Sciences de l’Éducation, Président du Comité scientifique de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison, directeur du Centre de recherche et de développement sur l’éducation permanente (CIRDEP) et directeur de l’Observatoire Compétences-Emplois (OCE) UQÀM
« L’enjeu de l’éducation dans les prisons; certes un investissement rentable, mais beaucoup plus »

monsieur

• Témoignages « L’éducation, une rencontre vers la liberté » animé par Monsieur Jean-Pierre Simoneau, directeur des opérations de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison et conseiller pédagogique au Cégep Marie-Victorin. Témoignages de trois étudiants.

Jean-Pierre Simoneau, directeur des opérations de la Chaire

Jean-Pierre Simoneau, directeur des opérations de la Chaire

• Atelier État de la situation de l’éducation en prison en Amérique du Nord
« L’éducation en prison une rencontre vers la liberté » animé par Monsieur Jean-Pierre Simoneau

Descriptif : « L’Éducation en prison une rencontre vers la liberté » traitera notamment de la réalité des autochtones dans les pénitenciers au Canada et des enjeux liés à ces réalités. La conférence permettra de prendre connaissance de résultats de recherches qui démontrent les impacts positifs de l’éducation en prison pour la réinsertion sociale pour les détenus. Personnes conférencières : Canada, Ottawa, Danika Billie Littlechild, avocate au sein de la nation crie Ermineskin en Alberta. Première femme autochtone nommée au Bureau du Comité exécutif de la Commission canadienne pour l’UNESCO au poste de vice présidente de la Commission canadienne pour l’UNESCO (CCU). |Canada, Ottawa, Mark Nafekh, directeur exécutif de l’Évaluation au Service correctionnel du Canada. Membre du comité directeur de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison.| Etats-Unis, Maryland, Stephen J. Steurer, directeur exécutif à l’Association correctionnel éducation, Elkridge au Maryland et professeur adjoint de criminologie à l’université du Maryland. Membre du comité scientifique de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison.

• Atelier Approches internationales en matière d’éducation en prison – Afrique, Amérique du Sud « L’éducation en prison une rencontre vers la liberté » animé par Monsieur Jean-Pierre Simoneau

Descriptif : « L’Éducation en prison une rencontre vers la liberté » portera sur les thèmes suivants :

• La reconnaissance politique de l’éducation en prison dans votre pays.

• Un exemple d’une pratique innovante de l’éducation en prison la vie.

Des chercheurs et praticiens membres du comité scientifique ou partenaires de la Chaire UNESCO de certains pays à travers le monde feront état de l’éducation en prison dans leur pays respectif. Certaines présentations seront en anglais et appuyées par une brève présentation PowerPoint en français pour faciliter la compréhension de tous.

Conférencier membre du comité scientifique de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison : Maroc, Casablanca, |Azzedine Belmahi, coordonnateur et membre du conseil d’administration de la Fondation Mohammed VI Pour la réinsertion des détenus. Conférencières partenaires de la Chaire UNESCO : Brésil, Sao Paulo, Mariângela Graciano, chercheure à l’Université Fédérale de São Paulo – Département de l’Éducation. | Dakar, Sénégal, Mame D. Bousso Ndiaye fondatrice et directrice exécutive de Solidarité Active.

• Reconnaissance de la Fondation Mohammed VI par Monsieur Azzedine Belmahi du Maroc lors de la remise d’une médaille honorifique au titulaire de la Chaire UNESCO, M. Jean-Pierre Miron, au président du Comité scientifique de la Chaire UNESCO, M. Paul Bélanger, ainsi qu’au direction des opérations, M. Jean-Pierre Simoneau.

• Échanges avec les conférenciers invités par la Chaire UNESCO sur le thème de l’éducation en prison autour des questions suivantes : Comment peut-on impliquer et donner une voix aux personnes judiciarisées et aux enseignants en milieu carcéral dans le développement des programmes d’éducation en prison? Comment s’assurer d’offrir les meilleures conditions pour les personnes judiciarisées afin qu’elles choisissent l’éducation pendant leur incarcération et durant leur libération conditionnelle pour assurer la réussite de la réinsertion? avec les personnes conférencières : Azzedine Belmahi du Maroc, Danika Billie Littlechild du Canada, Mariângela Graciano, du Brésil, Mark Nafekh du Canada, Mame D. Bousso Ndiaye du Sénégal, Stephen J. Steurer des États-Unis, invitées par la Chaire UNESCO. À l’animation, MM. Paul Bélanger, président du Comité scientifique de la Chaire UNESCO et Jean-Pierre Simoneau, directeur des opérations de la Chaire UNESCO

Pour consulter la brochure « Les conférenciers internationaux de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison dans le cadre du 37e Congrès de la Société de criminologie du Québec » regroupant des textes des personnes conférencières du Québec, Canada et de l’international invités par la Chaire UNESCO portant sur leur vision des grandes tendances et enjeux internationaux de la recherche dans le domaine de l’éducation en prison de leur pays respectif, cliquer ici.

Brochure

Vous pouvez consulter les textes de présentation des personnes conférencières invitées par la Chaire UNESCO.

Azzedine Belmahi, Maroc
Danika Billie Littlechild, Canada
Mame D. Bousso Ndiaye, Sénégal
Mariângela Graciano, Brésil
Mark Nafekh, Canada
Stephen J. Steurer, États-Unis

 


 

Présentation de Mme Michelle Stanton-Jean à l’occasion de la Rencontre des Chaires UNESCO du Canada et de la 54e Assemblée générale annuelle de la Commission canadienne pour l’UNESCO à Victoria DISCOURS MME JEAN_FR

Mme Danika Billie Littlechild est la première femme autochtone à être élue à titre de vice-présidente de la Commission canadienne pour l’UNESCO. Elle fut membre de la Commission jeunesse et elle est conseillère juridique à International Indian Treaty Council. La présentation de Mme Littlechild portait sur la réciprocité, la réconciliation et la participation aux processus et aux décisions en tant qu’éléments essentiels pour favoriser des relations efficaces et enrichissantes entre les peuples autochtones, l’UNESCO et le Canada. M. Simoneau a profité de cette tribune pour parler des exclus parmi les exclus, soit la surreprésentation et la surpopulation des autochtones dans les pénitenciers fédéraux de l’Ouest canadien. Comment expliquer que les autochtones dépassent maintenant la population blanche en milieu carcéral dans l’Ouest canadien?

Être sensibilisé aux difficiles conditions de vie est une première étape pour un rapprochement. La Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison a invité Mme Billie Littlechild à échanger des informations sur l’éducation dans une perspective de collaboration commune. Par ailleurs, les Chaires UNESCO du Canada, dont celles de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), ont exprimé leur volonté d’appuyer la création d’une Chaire UNESCO autochtone.

Pour plus d’information, consulter le site Web de la Commission canadienne de l’UNESCO

 

Comité scientifique

Composé de chercheurs, de professeurs, de consultants et de praticiens canadiens et étrangers relevant de la recherche appliquée pour l’éducation en prison, le comité scientifique est l’instance consultative de la Chaire. Il vient appuyer le Comité directeur dans l’atteinte des objectifs poursuivis par la Chaire.

Son rôle est de :

  • proposer des orientations pour les travaux de recherche et les activités de formation;
  • conseiller et faire des recommandations;
  • participer au développement du centre de documentation;
  • contribuer au rayonnement de la Chaire dans les réseaux nationaux et internationaux.

À la demande du titulaire, il se réunit (virtuellement ou physiquement) au besoin, sur la convocation de son président.

Les membres du comité ont un mandat renouvelable d’une durée de trois ans.

Président – Monsieur Paul Bélanger, Ph D (Canada)

Le rôle du président consiste essentiellement à animer les séances et à garder un contact régulier avec le titulaire de la Chaire, afin d’être informé sans délai de toutes situations exceptionnelles nécessitant une réunion extraordinaire du comité.

Ancien directeur de l’Institut canadien d’éducation des adultes (1972-1984) et de l’Institut de recherche appliquée sur le travail (1988-1989), Paul Bélanger a été directeur de l’Institut de l’UNESCO pour l’éducation à Hambourg de 1989 à 2000. Depuis, il est professeur à la Faculté de l’éducation de l’UQAM à Montréal et directeur du Centre de recherche interdisciplinaire de cette université sur l’éducation permanente, le CIRDEP.
Docteur de la Sorbonne en 1976, Paul Bélanger a reçu un doctorat honoris causa de l’Université de Surrey, Angleterre en 1998 et la médaille Coemius de la IESVA (International and European Symposium on Volontary Associations) à Budapest, aussi en 1998.

Monsieur Brian A. Grant, Ph D (Canada)
 

Directeur général,  Direction de la recherche, Service correctionnel Canada
Curriculum vitae – Brian A. Grant

Madame Geneviève Perreault (Canada)

Doctorante en sociologie, Université du Québec à Montréal (Canada), Professeure de sociologie, Cégep Marie-Victorin. Chercheuse, Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison.

Monsieur Robert Hill, Ph D (Etats-Unis d’Amérique)

The University of Georgia, Department of Lifelong Education and Policy
Curriculum vitae – Robert Hill

Monsieur Stephen J. Steurer, Ph D (Etats-Unis d’Amérique)

Executive Director, Correctional Education Association (CEA)
Curriculum vitae – Stephen Joseph Steurer

Monsieur Hugo Rangel, Ph D (Mexique)

Chercheur post-doctoral et membre du Conseil Consultatif de l’Universidad Autonoma de la Ciudad de Mexico
Curriculum vitae – Hugo Rangel T.

Monsieur Sergio Haddad (Brésil)

Coordonnateur Général, ACAO Educativa
Curriculum vitae – Sergio Haddad

Monsieur Francisco José Scarfo (Argentine)

Président, G.E.S.E.C. Grupo de Estudio Sobre Educacion en Carceles, facultad de trabajo Social, UNLP, Prov. de Buenos Aires.
Curriculum vitae – Francisco José Scarfo

Madame Violeta Acuña Collado (Chili)

Coordonnatrice Programme disciplinaire d’éducation des jeunes et des adultes de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Playa Ancha à Valparaiso

Monsieur Alan Tuckett (Royaume Uni)

Director, National Institute of Adult Education (NIACE), President, Internation Council of Adult Education (ICAE)

Monsieur Joseph Giordmaina (Malta)

Maître de conférences à l’Université de Malte et responsable de la branche de Malte de l’Association européenne d’éducation en prison (EPEA-Malta Branch)
Curriculum vitae – Joseph Giordmaina

Monsieur Azzeddine Belmahi (Maroc)

Coordonnateur et membre du Conseil d’Administration de la Fondation Mohammed VI Pour la Réinsertion des Détenus
Curriculum vitae_Azzeddine_Belmahi.docx

Monsieur Oumar Ndongo, Ph D (Sénégal)

Université Cheikh Anta Diop, Secrétaire général du forum des organisations de la société civile de l’Afrique de l’ouest (FOSCAO)

Madame Shirley Walters, Ph D (République d’Afrique du Sud)


Director, Division for Lifelong Learning, University of the Western cape
Curriculum vitae – Shirley Walters

Monsieur Joe Graffam, Ph D (Australie)

Provice-chancelier, Deputy Dean of the Faculty and Head of the School of Psychology, The Deakin University
Researcher on the executive of the Australasian Correctional Education Association (ACEA)
Curriculum vitae – Prof J Graffam

D’autres membres se joindront au comité scientifique très bientôt. 

 


Cliquez sur l’un des liens suivants pour accéder à davantage d’information sur la Chaire UNESCO: