=> 0 <=

Rapport des États-Unis au comité scientifique de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison

Robert J. Hill University of Georgia
12 septembre 2012

Le droit des détenus à l’éducation et à la préparation de l’insertion sociale

 

  1. I. Nature répartie de l’éducation en prison aux États-Unis

Une analyse doit être effectuée pour chaque État ainsi qu’au palier fédéral. Les ressources en éducation varient beaucoup, tout comme la population carcérale (par exemple, le Maine a le plus petit nombre de détenus, comptant 273 détenus pour 100 000 personnes, le Minnesota en comptant 300 pour 100 000 personnes, le Texas en comptant 1 000 pour 100 000 personnes, et la Louisiane comptant le nombre le plus élevé avec 1 138 détenus pour 100 000 personnes).

 

  1. II. Économie d’échelle

Les données sur les ressources dépensées, le succès (peu importe sa définition), l’inégalité de l’incarcération (profilage racial, récidivisme, degré d’intégration sociale, qualité de la formation, programmes quant aux compétences et aux connaissances, etc.) doivent tenir compte du point I ci-dessus.

 

  1. III. Violence, prévention, éducation.

Il doit y avoir une sensibilisation contre la violence à tous les paliers du complexe carcéral industriel. La violence est tolérée (et parfois encouragée) par les gardiens; la violence des gangs de rue est répandue dans les prisons; le viol et l’esclavage sexuel sont chose courante; et la situation unique propre aux transsexuels doit faire partie des efforts de sensibilisation. Cette sensibilisation doit s’étendre non seulement aux comportements manifestés en prison, mais aussi aux comportements manifestés lors de la libération et de la réintégration.

 

  1. IV. Les programmes d’éducation doivent tenir compte des expériences négatives ayant pu être vécues pendant la scolarisation avant l’incarcération.

Souvent, les détenus ont vécu négativement leur scolarisation de la maternelle à la 12année, ce qui fait obstacle à l’enseignement pénitentiaire, vu les expériences scolaires vécues en dehors de la prison.

 

  1. V. Les questions d’éducation, de sécurité et de réintégration axées sur les clientèles particulières

Les prisons renferment souvent des clientèles particulières, dont les besoins sont différents de ceux de la population en général (la société dominante). Ces clientèles comprennent la population autochtone (Première Nation et autres autochtones), les immigrants (ce qui est particulièrement le cas aux États-Unis avec les détenus provenant du Mexique), les homosexuels, les lesbiennes, les intersexués, les transsexuels, etc.

 

  1. VI. Faire connaître le rôle négatif des lobbyistes du complexe carcéral industriel à Washington, D.C.

L’énormité du lobbying (à l’échelle étatique et fédérale, par exemple, à l’échelle fédérale : le département de la Sécurité intérieure, Immigration & Customs Enfoncement, le département de la Justice, etc.) est une force répressive silencieuse dont on n’entend pas parler, mais qui a des conséquences importantes. Par exemple, il a récemment été soulevé qu’une seule entreprise gérant environ la moitié des lits de pénitenciers privés aux États-Unis a dépensé 14,5 millions de dollars en lobbying! Il doit y avoir enquête sur l’influence des lobbyistes sur les législateurs et les représentants du gouvernement, ainsi que sur les conséquences quant à l’éducation et à l’insertion sociale. La majorité de l’argent dépensé par les gestionnaires de pénitenciers est destinée à de la formation sans lien avec l’éducation et les compétences, mais plutôt en lien avec les opérations et l’administration.

 

  1. VII. Distribution disproportionnée des sources de revenus.

En lien avec le point V ci-haut, on parle aussi de distribution disproportionnée des sources de revenus dans le complexe carcéral industriel (9 $ sur 10 sont destinés au financement des prisons, y compris pour financer des outils et du matériel d’incarcération; aux contrats de service des gardiens — particulièrement pour des services en sous-traitance, etc.). Les dépenses correctionnelles dépassent maintenant la croissance du budget alloué à l’éducation générale, au transport de la société civile et à l’aide sociale. Seules les dépenses de Medicaid augmentent plus rapidement que les dépenses correctionnelles des États. Depuis la récession américaine amorcée au début 2008, le budget alloué à l’éducation aux paliers étatique et fédéral a radicalement chuté. Les coupes budgétaires dans les services se voient particulièrement dans l’enseignement pénitentiaire et les soins de santé, ainsi que dans les efforts de surveillance communautaire et d’intégration. Quelles conséquences ces compressions ont-elles sur les conditions de vie dans les prisons et particulièrement quant à la réintégration au vu du « droit à l’éducation »?

 

  1. VIII. Emprisonnement disproportionné et conséquences sur la réintégration.

Aux États-Unis, 1 adulte sur 31 est en prison, en libération conditionnelle ou en probation (2008), soit près du tiers de la population! De ce nombre, 1 individu sur 11 est afro-américain (plus de 10 %); 1 sur 27 est latino-américain (4 %), 1 sur 45 est euroaméricain/blanc. Ces statistiques doivent être étudiées pour chacun des États. Par exemple, en Géorgie, 1 personne sur 13 est soumise à une forme de régime de sanction.

 

  1. IX. Éduquer la société civile.

Aux États-Unis, l’attitude souvent dominante suppose que les détenus ne devraient avoir aucun droit ou très peu. Une tâche préalable est donc la sensibilisation des acteurs de la société civile et des décideurs quant à la nécessité : a) du droit des détenus à l’éducation, à la formation et au développement des compétences; b) du droit à l’insertion sociale, au marché de l’emploi et à une « autre chance ».

Écrits des membres du comité scientifique

Bélanger Paul, [2015], Parcours éducatifs. Construction de soi et transformation sociale, Montréal, Presses, de l’université de Montréal, Collection « PUM », 208 pages

Bélanger, P., [2015] Prison Education: much more than a meaningful investment.

Belmahi A. [2013], La Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus, Maroc

Giordmaina, Joseph (2005): Doing philosophy in classroom. Handbook for teachers. In MENON: Developing Dialogue through Philosophical Inquiry.

Graffam, J, [2013], Tracer un chemin vers la réintégration : les programmes d’emploi des services correctionnels australiens et leur lien avec l’enseignement et la formation professionnels (EFP)

Grant, B.A., [2003] SUBSTANCE ABUSE IN THE CANADIAN CORRECTIONAL CONTEXT, UNAFEI Ressources Material series, no 64, p. 59-69

Haddad, Sérgio. Os Desafios da Educação Escolar e não Escolar nas Prisões. In: YAMAMOTO, Aline et al. CEREJA Discute: educação em prisões. São Paulo: Alfasol: CEREJA, 2010. P. 119-122.

Head, D, Nafekh, M, [2014] Rapport d’évaluation sur les programmes et les services d’éducation pour les délinquants du Service correctionnel du Canada

Hill R. [2009], « Foreword », Convergence, 42 (2-4)

Hill, R.J., Rapport des États-Unis au comité scientifique de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison, 2012

Ndongo O. [2013], Rapport sur l’éducation dans les prisons en Afrique

Perreault G. & Meilleur J.-F. [2014], Portrait provisoire de l’éducation dans les établissements de détention de juridiction provinciale au Québec [Rapport final], Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison. Dans cette recherche, vous retrouverez plus de 25 pages de références sur l’éducation et le milieu correctionnel.

Rangel Torrijo, H. [2013], Notes pour la recherche sur l’éducation en prison depuis une perspective latino-américaine

Scarfo, F., [2016] Una aproximación a la perspectiva de género en la educación en cárceles, Blog de El Observatorio Regional de Educación Inclusiva, Publicó en 6 de abril de 2016

Scarfó, F, Aued, V (2013) “El derecho a la educación en las cárceles: abordaje situacional. Aportes para la reflexión sobre la educación como derecho humano en contextos de la cárcel”, Revista Eletrônica de Educação, Vol. 7, No 1, Universidade Federal de São Carlos, Brasil.

Scarfo F. & Zapata N. [2013], Des obstacles à la réalisation du droit à l’éducation dans les prisons : une approche sur la réalité argentine

Steurer, S., Historical Development of a Model for Correctional Education and Literacy

Walters, Shirley, [2001], “Adult education for survival” in ADULT LEARNING AUSTRALIA, Commentary No 6, April 2001

 

Articles et textes de conférences

Banza Nsomwe-A-Nfunkwa E. [2013], Éducation en prison en République Démocratique du Congo : Défis et stratégies, RDC. 

Beauvais D. [2014], L’enseignement en milieu pénitentiaire.  

Behr,UI., [2010], Bibliography on Education in Prison (Updated), by Gittings. K and Krolak, L (2004)

Bhattacharya K. [2013], « They make society proud », The Hitavada, April 13, p.

Blessing C, Golden TP, Ruiz-Quintanilla A. [2010]. La vie en société pour les détenus. In: JH Stone, M Blouin, editors. International Encyclopedia of Rehabilitation.

Carlier, F., [2007] L’exploitation carcérale au coeur de l’économie américaine, Revue Multitudes

De Maeyer, M. [2008], « Panta Rei. Cohesion social y coherencia : un debate de sociedad o un debate permanente en sociedad ? », EUROsociAL Educacion. Resultados des des Sector Educacion. Programa de Cooperacion Union Europa-America Latina para la Cohesion Social, CIEP, pp. 75-76.

Des étudiants gagnent un concours en prison

Fabelo T. [2002], « The Impact of Prison Education on Community Reintegration of Inmates : The Texas Case », Journal of Correctional Education, 53 (3) : 106-110.

Ganjapure V. [2013], « Yakub Memon, blasts convict, Master of Arts », The Times of India.

Graciano, M., Schilling, F., [2008] A EDUCAÇÃO NA PRISÃO: HESITAÇÕES, LIMITES E POSSIBILIDADES Estudos de Sociologia, Araraquara, v.13, n.25, p.111-132, 2008,

Huenchiman, V., et alii, [2013] El derecho a la educación en contexto de encierro en la normativa, y más allá de la norma: Experiencias de intervención educativa de la Facultad de Ciencias Jurídicas y Sociales, UNLP. Reflexiones, ANALES Nº 43 – Facultad de Cs. Jurídicas y Sociales. U.n.l.p. 2013, 14p.

Ignatieff, M., [1981] Moral Education as a Reform Movement: An Historian’s Perspective, in   Ayers, J. D., (ed) [1981] National conference on prison education, PROCEEDINGS OF THE NATIONAL CONFERENCE ON PRISON EDUCATION, Victoria, British Columbia, October 13, 14, 15, 1981 p. 3-22

Maximino, M., [2014] The effects of prison education programs: Research findings – Journalists ressources, June 2014,

Muñoz, V., [2009] PROMOTION ET PROTECTION DE TOUS LES DROITS DE L’HOMME, CIVILS, POLITIQUES, ÉCONOMIQUES, SOCIAUX ET CULTURELS, Y COMPRIS LE DROIT AU DÉVELOPPEMENT. Le droit à l’éducation des personnes en détention. Rapport du Rapporteur spécial sur le droit à l’éducation, Conseil des droits de l’homme, séance du 2 avril 2008,

Oury, A., [2014] Lecture et remise de peine : « L’exception culturelle pour tous », Actualitté, 26 juin 2014,

Pereira Roseira, A. [2014], « Do carcereiro ao guarda prisional: (re)configurações sociais de uma profissão », Configurações [En ligne], 13 | 2014, mis en ligne le 22 avril 2015, consulté le 01 avril 2016.

Sockel, A., [2015], How digital libraries are helping prisoners across the country, Overdrive Blogs , March 26, 2015,

Somnard A. [2013], « La formation, même en prison ». Le Quotidien, Édition du 15 juin,

 

Fabelo, Tony. 2002. « The Impact of Prison Education on Community Reintegration of Inmates: The Texas Case« . Journal of Correctional Education, vol. 53, no 3, p. 106-110.

Somnard, Audrey. 2013. « La formation, même en prison ». Le Quotidien, 15 juin.

Ganjapure, Vaibhav. 2013. « Yakub Memon, blasts convict, Master of Arts! ». The Times of India, April 13.

Bhattacharya, Kaushik. 2013. « They make society proud ». The Hitavada, April 13.

Hill, Robert. (2009). Foreword. Convergence. Volume 42 (2-4), 4-8.

De Maeyer, Marc. (2008). Panta Rei. Cohesión social y coherencia: ¿un debate de societad o un debate permanente en sociedad? En EUROsociAL Educatión. Resultados des des Sector Educación. Programa de Cooperación Unión europea-America Latina para la Cohesión Social. Centre international d’études pédagogiques (CIET). p.75-76.

Comité scientifique

Composé de chercheurs, de professeurs, de consultants et de praticiens canadiens et étrangers relevant de la recherche appliquée pour l’éducation en prison, le comité scientifique est l’instance consultative de la Chaire. Il vient appuyer le Comité directeur dans l’atteinte des objectifs poursuivis par la Chaire.

Son rôle est de :

  • proposer des orientations pour les travaux de recherche et les activités de formation;
  • conseiller et faire des recommandations;
  • participer au développement du centre de documentation;
  • contribuer au rayonnement de la Chaire dans les réseaux nationaux et internationaux.

À la demande du titulaire, il se réunit (virtuellement ou physiquement) au besoin, sur la convocation de son président.

Les membres du comité ont un mandat renouvelable d’une durée de trois ans.

Président – Monsieur Paul Bélanger, Ph D (Canada)

Le rôle du président consiste essentiellement à animer les séances et à garder un contact régulier avec le titulaire de la Chaire, afin d’être informé sans délai de toutes situations exceptionnelles nécessitant une réunion extraordinaire du comité.

Ancien directeur de l’Institut canadien d’éducation des adultes (1972-1984) et de l’Institut de recherche appliquée sur le travail (1988-1989), Paul Bélanger a été directeur de l’Institut de l’UNESCO pour l’éducation à Hambourg de 1989 à 2000. Depuis, il est professeur à la Faculté de l’éducation de l’UQAM à Montréal et directeur du Centre de recherche interdisciplinaire de cette université sur l’éducation permanente, le CIRDEP.
Docteur de la Sorbonne en 1976, Paul Bélanger a reçu un doctorat honoris causa de l’Université de Surrey, Angleterre en 1998 et la médaille Coemius de la IESVA (International and European Symposium on Volontary Associations) à Budapest, aussi en 1998.

Monsieur Brian A. Grant, Ph D (Canada)
 

Directeur général,  Direction de la recherche, Service correctionnel Canada
Curriculum vitae – Brian A. Grant

Madame Geneviève Perreault (Canada)

Doctorante en sociologie, Université du Québec à Montréal (Canada), Professeure de sociologie, Cégep Marie-Victorin. Chercheuse, Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison.

Monsieur Robert Hill, Ph D (Etats-Unis d’Amérique)

The University of Georgia, Department of Lifelong Education and Policy
Curriculum vitae – Robert Hill

Monsieur Stephen J. Steurer, Ph D (Etats-Unis d’Amérique)

Executive Director, Correctional Education Association (CEA)
Curriculum vitae – Stephen Joseph Steurer

Monsieur Hugo Rangel, Ph D (Mexique)

Chercheur post-doctoral et membre du Conseil Consultatif de l’Universidad Autonoma de la Ciudad de Mexico
Curriculum vitae – Hugo Rangel T.

Monsieur Sergio Haddad (Brésil)

Coordonnateur Général, ACAO Educativa
Curriculum vitae – Sergio Haddad

Monsieur Francisco José Scarfo (Argentine)

Président, G.E.S.E.C. Grupo de Estudio Sobre Educacion en Carceles, facultad de trabajo Social, UNLP, Prov. de Buenos Aires.
Curriculum vitae – Francisco José Scarfo

Madame Violeta Acuña Collado (Chili)

Coordonnatrice Programme disciplinaire d’éducation des jeunes et des adultes de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Playa Ancha à Valparaiso

Monsieur Alan Tuckett (Royaume Uni)

Director, National Institute of Adult Education (NIACE), President, Internation Council of Adult Education (ICAE)

Monsieur Joseph Giordmaina (Malta)

Maître de conférences à l’Université de Malte et responsable de la branche de Malte de l’Association européenne d’éducation en prison (EPEA-Malta Branch)
Curriculum vitae – Joseph Giordmaina

Monsieur Azzeddine Belmahi (Maroc)

Coordonnateur et membre du Conseil d’Administration de la Fondation Mohammed VI Pour la Réinsertion des Détenus
Curriculum vitae_Azzeddine_Belmahi.docx

Monsieur Oumar Ndongo, Ph D (Sénégal)

Université Cheikh Anta Diop, Secrétaire général du forum des organisations de la société civile de l’Afrique de l’ouest (FOSCAO)

Madame Shirley Walters, Ph D (République d’Afrique du Sud)


Director, Division for Lifelong Learning, University of the Western cape
Curriculum vitae – Shirley Walters

Monsieur Joe Graffam, Ph D (Australie)

Provice-chancelier, Deputy Dean of the Faculty and Head of the School of Psychology, The Deakin University
Researcher on the executive of the Australasian Correctional Education Association (ACEA)
Curriculum vitae – Prof J Graffam

D’autres membres se joindront au comité scientifique très bientôt. 

 


Cliquez sur l’un des liens suivants pour accéder à davantage d’information sur la Chaire UNESCO: