=> 0 <=

Congrès au Chili « Éducation, culture et travail dans un contexte de privation de la liberté »

afiche_congreso_contextoencierro_2016-250Avec la participation des experts internationaux d’Argentine, Brésil et Canada, le congrès « Éducation, culture et travail dans un contexte de privation de la liberté » se tiendra le 18 et 19 août 2016 au Valparaiso, Chili.

Francisco Scarfó de l’Universidad de La Plata, Argentine; Elionaldo Fernández de l’Universidad Federal Fluminense, Brésil; et Analía Umpierez de l’Universidad Nacional del Centro de la Provincia de Buenos Aires, Argentine, seront les spécialistes qui partageront leurs expériences  sur l’éducation, la culture et le travail chez les jeunes et adultes dans un contexte de privation de la liberté. En ce qui concerne la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison, c’est Jean-Pierre Simoneau, directeur des opérations, qui a été mandaté pour la représenter à cette rencontre internationale à titre de conférencier.

De cette façon, le congrès désire générer un espace d’analyse et de génération des savoirs et connaissances en s’inspirant d’une vision commune qui découle des professionnelles et professionnelles qui œuvrent dans le milieu pénitentiaire.

Ce congrès est organisé par le Programme de développement disciplinaire en éducation chez les jeunes et adultes de l’Universidad de Playa Ancha en collaboration avec le Groupe technique dans  un contexte de privation de la liberté.

Nous vous maintiendrons informés sur tous les résultats et conclusions de ce rendez-vous international sur le prochain bulletin électronique.

Pour en savoir davantage sur le congrès, rendez-vous sur le site Internet en cliquant ici.

Des obstacles à la réalisation du droit à l’éducation dans les prisons : une approche sur la réalité argentine

Auteurs : Francisco Scarfó[1] et Natalia Zapata[2]

On aborde, dans cet article, le problème concernant le droit à l’éducation des personnes privées de liberté, à partir de la reconnaissance des divers obstacles, que l’on peut observer dans les dynamiques institutionnelles du système de prisons en Argentine, et qui doivent être identifiés au moyen d’outils tels que le contrôle et le suivi pour problématiser et intervenir, tant au niveau de l’État que de la société civile.

L’éducation est considérée comme un droit humain fondamental, essentiel pour pouvoir exercer tous les autres droits et elle vise au développement du sujet. C’est l’État qui doit assurer et promouvoir tout cela et les gens peuvent bénéficier du droit à l’éducation et de tous les droits de l’homme, puisque, en théorie, le condamné est seulement privé de liberté de mouvement. Néanmoins, la société civile, l’académie et d’autres institutions intermédiaires peuvent collaborer pour garantir le respect du droit à l’éducation et d’autres droits.

Le système pénitentiaire argentin compte 61 192 personnes détenues, dont 53 % ne prennent part à aucune proposition de formation. Et bien que des lois spécifiques aient été promues dans ce domaine, dans la pratique quotidienne, on ne prend pas l’éducation comme un droit universel et inaliénable, puisque l’accès à l’éducation dans ce domaine particulier est considéré presque comme un « avantage » pour les « bons ou bonnes » prisonniers ou prisonnières, au coût des gestions pénitentiaires, et parfois avec la complicité inerte des arrangements institutionnels des écoles présentes dans les unités pénitentiaires.

Pour mener à bien le contrôle et le suivi du développement de l’éducation dans le contexte de confinement punitif, il est nécessaire de disposer d’indicateurs spécifiques qui correspondent aux critères de performance de la loi. Pour cela, le concept des 4 A — l’accès, l’accessibilité, l’adaptabilité, l’acceptabilité — (Tomasevski, 2003) est l’un des moyens les plus efficaces pour évaluer la situation du droit à l’éducation.

À partir de la proposition des 4 A, on peut résumer les obstacles identifiés dans la situation locale comme suit :

–   Accès : en ce qui concerne l’accès, on peut identifier un niveau très faible d’inclusion éducative et en plus, des procédés de sélection très sévères et discrétionnaires; un manque d’information et de diffusion des offres éducatives existantes dans les unités pénitentiaires; des carences dans l’accès à la certification des études; un espace physique non convenable pour le développement des activités d’éducation; des critères de sécurité ont priorité sur les critères pédagogiques (des obstacles pour exercer le droit à l’éducation face à l’imposition de mesures disciplinaires ou de restriction); des difficultés dans l’approvisionnement de matériel didactique.

–   Accessibilité : le manque de coordination entre les niveaux et la modalité d’enseignement, entre eux et avec l’extérieur, ainsi que la présence d’outils d’étude obsolètes sont des problèmes qui entravent l’accès à l’éducation pour tous les gens privés de liberté.

–   Adaptabilité : le pouvoir discrétionnaire pour établir le niveau éducationnel intégrant l’étudiant et les projets d’apprentissage institutionnels, qui ne sont pas les mêmes que ceux offerts dans les écoles en dehors de la prison, sont des facteurs qui entravent la mise en pratique du droit à l’éducation en matière d’adaptabilité. Et, en plus, il y a le problème du besoin de hiérarchisation du travail d’enseignement dans un contexte de détention punitive.

–   Acceptabilité : à partir de ce critère, on espère que le contenu et les méthodes d’enseignement soient pertinents du point de vue de l’éthique, qu’ils ne soient pas discriminatoires, qu’ils soient adaptés à la culture, de bonne qualité et compatibles avec l’enseignement en droits de l’homme. Parce qu’en ce qui concerne les prisons, on peut observer que les fonctionnaires judiciaires, les formateurs et même les professeurs et les étudiants conçoivent l’éducation dans une perspective tout à fait différente à ce qui est établi dans la loi, c’est-à-dire une faible représentativité et participation des étudiants dans les processus d’enseignement; l’éducation axée sur les droits de l’homme (EDH) n’est pas assumée; l’éducation n’adopte généralement pas une perspective de genre, d’attention à la diversité ethnique et sexuelle.

L’Argentine a été observée par la communauté internationale quant à la situation actuelle des prisons. Il faut considérer qu’il est possible de surmonter les conditions mentionnées ci-dessus avec des décisions politiques et la confluence de la dimension éducative et pénitentiaire dans une perspective d’action sur la base des droits de la personne et non pas du point de vue d’une action thérapeutique ou comme traitement pénitentiaire.

 


 

Notes

[1] Maîtrise en Droits humains et Diplômé et professeur en Sciences de la Education, Universidad Nacional de La Plata (UNLP), Argentine. Fondateur et membre du GESEC (Groupe d’études sur l’éducation en prison) en Argentine www.gesec.com.ar. Courrier électronique : franciscoscarfo@gesec.com.ar
[2] Diplômée et professeure en communication sociale (UNLP); elle fait des études pour une maîtrise en Sciences sociales et humaines à l’Universidad Nacional de Quilmes; elle enseigne à la Faculté de Periodismo (UNLP) et fait partie du GESEC. Collaboratrice universitaire dans la préparation de cet article. Courrier électronique : materialesnatalia@yahoo.com.ar

Écrits des membres du comité scientifique

Bélanger Paul, [2015], Parcours éducatifs. Construction de soi et transformation sociale, Montréal, Presses, de l’université de Montréal, Collection « PUM », 208 pages

Bélanger, P., [2015] Prison Education: much more than a meaningful investment.

Belmahi A. [2013], La Fondation Mohammed VI pour la Réinsertion des Détenus, Maroc

Giordmaina, Joseph (2005): Doing philosophy in classroom. Handbook for teachers. In MENON: Developing Dialogue through Philosophical Inquiry.

Graffam, J, [2013], Tracer un chemin vers la réintégration : les programmes d’emploi des services correctionnels australiens et leur lien avec l’enseignement et la formation professionnels (EFP)

Grant, B.A., [2003] SUBSTANCE ABUSE IN THE CANADIAN CORRECTIONAL CONTEXT, UNAFEI Ressources Material series, no 64, p. 59-69

Haddad, Sérgio. Os Desafios da Educação Escolar e não Escolar nas Prisões. In: YAMAMOTO, Aline et al. CEREJA Discute: educação em prisões. São Paulo: Alfasol: CEREJA, 2010. P. 119-122.

Head, D, Nafekh, M, [2014] Rapport d’évaluation sur les programmes et les services d’éducation pour les délinquants du Service correctionnel du Canada

Hill R. [2009], « Foreword », Convergence, 42 (2-4)

Hill, R.J., Rapport des États-Unis au comité scientifique de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison, 2012

Ndongo O. [2013], Rapport sur l’éducation dans les prisons en Afrique

Perreault G. & Meilleur J.-F. [2014], Portrait provisoire de l’éducation dans les établissements de détention de juridiction provinciale au Québec [Rapport final], Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison. Dans cette recherche, vous retrouverez plus de 25 pages de références sur l’éducation et le milieu correctionnel.

Rangel Torrijo, H. [2013], Notes pour la recherche sur l’éducation en prison depuis une perspective latino-américaine

Scarfo, F., [2016] Una aproximación a la perspectiva de género en la educación en cárceles, Blog de El Observatorio Regional de Educación Inclusiva, Publicó en 6 de abril de 2016

Scarfó, F, Aued, V (2013) “El derecho a la educación en las cárceles: abordaje situacional. Aportes para la reflexión sobre la educación como derecho humano en contextos de la cárcel”, Revista Eletrônica de Educação, Vol. 7, No 1, Universidade Federal de São Carlos, Brasil.

Scarfo F. & Zapata N. [2013], Des obstacles à la réalisation du droit à l’éducation dans les prisons : une approche sur la réalité argentine

Steurer, S., Historical Development of a Model for Correctional Education and Literacy

Walters, Shirley, [2001], “Adult education for survival” in ADULT LEARNING AUSTRALIA, Commentary No 6, April 2001

 

La Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison participe au 9e congrès annuel du Groupe d’études sur l’Éducation en Prison (GÉSEC) – La Plata, Argentine

La Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison du Cégep Marie-Victorin à été invité par le Groupe d’Études sur l’Éducation en Prison (GÉSEC) à participer à la «9e rencontre Latino-américaine des éducateurs et éducatrices et des thèses sur l’éducation en prison», en Argentine, à la ville de La Plata, dans la Province de Buenos Aires, les 5 et 6 octobre 2012. Cette rencontre soulignait le 10e anniversaire de la GÉSEC.

De nombreux chercheurs, praticiens, enseignants et représentants d’organismes de défense pour le droit à l’éducation y ont échangé sur le général thème de l’éducation en prison.  En effet, Plus de 400 participants ont assisté aux présentations et pris part aux différentes séances de travail et ateliers portant sur le droit à l’éducation, les pratiques éducatives en prison, les difficultés et les perspectives d’avenir en éducation en prison pour l’Amérique Latine.

L’équipe de la chaire UNESCO de recherche appliquée remercie très chaleureusement le GÉSEC et ses représentants pour l’avoir invitée à participer à cet événement historique. Ces remerciements sont adressés plus spécifiquement à Madame Florencia Perez Lalli, présidente du GÉSEC, ainsi qu’à Monsieur Francisco Scarfo, vice président du GÉSEC et membre du comité scientifique de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison. Ce premier contact entre les organisations et pays représentés lors de cette rencontre et le directeur des opérations de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison a permis de développer de nouveaux projets visant à soutenir l’éducation en prison.

Afin de partager le plus d’information possible relatif à cet important congrès, nous joignons divers documents que nous vous invitons vivement à consulter (diaporama de certaines conférences, coordonnées d’organismes et de personnes ressources, publications, et autres liens utiles). Nous vous invitons également à surveiller les sites web de la Chaire UNESCO de recherche appliquée et du GESEC pour prendre connaissance des actes du colloques et des suites liées de ce congrès.

À propos du GÉSEC 

Le GÉSEC est une organisation non gouvernementale crée en 2002, ayant pour mission de promouvoir le droit à l’éducation pour les personnes privées de liberté. Ses principales actions sont la recherche interdisciplinaire, la promotion de l’éducation publique et la formation des professionnels en contexte carcéral.

Pour en savoir davantage sur le GESEC contacter info@gesec.com.ar ou visiter  le site web suivant: www.gesec.com.ar

 

Vignette photo (1)
De gauche à droite : Madame Florencia Perez Lalli, Présidente du GESEC, M.G. Francisco Scarfó, Vice-président du GESEC, Coordinateur de la Commission universitaire de l’éducation publique en prison, UNLP, Argentine), Docteur Fernandes Elionaldo Juliao, Université de Sao Paulo, Brésil, Docteur Camilia Crosso, de la Campagne latino-américaine pour le droit à l’éducation (CLADE) de Sao Paulo, Brésil,  Monsieur Jean-Pierre Simoneau, directeur des opérations de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison, Madame Rosana Arriaga, traductrice.

Vignette photo (2)
De gauche à droite : Monsieur Francisco Scarfo, vice président du GÉSEC et coordonnateur de la Commission sur l’Université de l’éducation publique dans les prisons, UNLP, Monsieur Jean-Pierre Simoneau, directeur des opérations de la Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison.

 

Liens utiles

  • Conférencier et auteur du livre «Sistema Penitenciario Brasileiro» par Elionaldo Fernendez Juliao, Brésil. Professeur à l’Université Fédéral Fluminense, Institut d’Éducation de Angra dos Reis, Brésil.   elionado@yahoo.com.br
  • Facultad de Ciencias Sociales, Universidad Nacional del Centro de la PICA de Buenos Aires. Mag. Analia Umpierrez, coordinadora del Proyecto, Educacion en Contextos de Encierro.  aumpierr@soc.unicen.edu.ar    www.soc.unicen.edu.ar
  • Lic.Maria Isabel Giacchino de Ribet, coordinadora de Modalidad, Educacion en contextos de Encierro, Ministerio  de Educacion de la Nacion Argentina.  iribet@me.gov.ar
  • Nancy Aguilar Cornejo, coordinadora de programa. La Paz – Bolivia naagcorpa@yahoo.it   «Progettomondo.mial»
  • Instituto el ninos y adolescente del Uruguay,  Arq. Daniel Castro Machado, Director, arq.castrodaniel@netgate.com.uy
  • Instituto el ninos y adolescente del Uruguay, SIRPA Sr. Javier Tiscornia, Director Enc. Centro SER pirrabarro@hotmail.com  hserdeberro@hotmail.com
  • Paula Carolina Petrelli, Coordinadora General Progr. Educacion Universitaria en Contexto de Encierro SEU- Rectorado – Uncuyo ppeeterelli@uncu.edu.ar peuce@uncu.edu.ar   www.uncu.edu.ar/extension
  • Campane Latino-Américaine pour le droit à l’éducation (CLADE), Brésil : campagna@campagnaderechoeducation.org  www.campagnaderechoeducation.org
  • Professeur en milieu carcéral estercohen1@hotmail.com
  • Écrivains, auteur : bossamundo@hotmail.com/ La Plata, Argentina

Textes 

Comité scientifique

Composé de chercheurs, de professeurs, de consultants et de praticiens canadiens et étrangers relevant de la recherche appliquée pour l’éducation en prison, le comité scientifique est l’instance consultative de la Chaire. Il vient appuyer le Comité directeur dans l’atteinte des objectifs poursuivis par la Chaire.

Son rôle est de :

  • proposer des orientations pour les travaux de recherche et les activités de formation;
  • conseiller et faire des recommandations;
  • participer au développement du centre de documentation;
  • contribuer au rayonnement de la Chaire dans les réseaux nationaux et internationaux.

À la demande du titulaire, il se réunit (virtuellement ou physiquement) au besoin, sur la convocation de son président.

Les membres du comité ont un mandat renouvelable d’une durée de trois ans.

Président – Monsieur Paul Bélanger, Ph D (Canada)

Le rôle du président consiste essentiellement à animer les séances et à garder un contact régulier avec le titulaire de la Chaire, afin d’être informé sans délai de toutes situations exceptionnelles nécessitant une réunion extraordinaire du comité.

Ancien directeur de l’Institut canadien d’éducation des adultes (1972-1984) et de l’Institut de recherche appliquée sur le travail (1988-1989), Paul Bélanger a été directeur de l’Institut de l’UNESCO pour l’éducation à Hambourg de 1989 à 2000. Depuis, il est professeur à la Faculté de l’éducation de l’UQAM à Montréal et directeur du Centre de recherche interdisciplinaire de cette université sur l’éducation permanente, le CIRDEP.
Docteur de la Sorbonne en 1976, Paul Bélanger a reçu un doctorat honoris causa de l’Université de Surrey, Angleterre en 1998 et la médaille Coemius de la IESVA (International and European Symposium on Volontary Associations) à Budapest, aussi en 1998.

Monsieur Brian A. Grant, Ph D (Canada)
 

Directeur général,  Direction de la recherche, Service correctionnel Canada
Curriculum vitae – Brian A. Grant

Madame Geneviève Perreault (Canada)

Doctorante en sociologie, Université du Québec à Montréal (Canada), Professeure de sociologie, Cégep Marie-Victorin. Chercheuse, Chaire UNESCO de recherche appliquée pour l’éducation en prison.

Monsieur Robert Hill, Ph D (Etats-Unis d’Amérique)

The University of Georgia, Department of Lifelong Education and Policy
Curriculum vitae – Robert Hill

Monsieur Stephen J. Steurer, Ph D (Etats-Unis d’Amérique)

Executive Director, Correctional Education Association (CEA)
Curriculum vitae – Stephen Joseph Steurer

Monsieur Hugo Rangel, Ph D (Mexique)

Chercheur post-doctoral et membre du Conseil Consultatif de l’Universidad Autonoma de la Ciudad de Mexico
Curriculum vitae – Hugo Rangel T.

Monsieur Sergio Haddad (Brésil)

Coordonnateur Général, ACAO Educativa
Curriculum vitae – Sergio Haddad

Monsieur Francisco José Scarfo (Argentine)

Président, G.E.S.E.C. Grupo de Estudio Sobre Educacion en Carceles, facultad de trabajo Social, UNLP, Prov. de Buenos Aires.
Curriculum vitae – Francisco José Scarfo

Madame Violeta Acuña Collado (Chili)

Coordonnatrice Programme disciplinaire d’éducation des jeunes et des adultes de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Playa Ancha à Valparaiso

Monsieur Alan Tuckett (Royaume Uni)

Director, National Institute of Adult Education (NIACE), President, Internation Council of Adult Education (ICAE)

Monsieur Joseph Giordmaina (Malta)

Maître de conférences à l’Université de Malte et responsable de la branche de Malte de l’Association européenne d’éducation en prison (EPEA-Malta Branch)
Curriculum vitae – Joseph Giordmaina

Monsieur Azzeddine Belmahi (Maroc)

Coordonnateur et membre du Conseil d’Administration de la Fondation Mohammed VI Pour la Réinsertion des Détenus
Curriculum vitae_Azzeddine_Belmahi.docx

Monsieur Oumar Ndongo, Ph D (Sénégal)

Université Cheikh Anta Diop, Secrétaire général du forum des organisations de la société civile de l’Afrique de l’ouest (FOSCAO)

Madame Shirley Walters, Ph D (République d’Afrique du Sud)


Director, Division for Lifelong Learning, University of the Western cape
Curriculum vitae – Shirley Walters

Monsieur Joe Graffam, Ph D (Australie)

Provice-chancelier, Deputy Dean of the Faculty and Head of the School of Psychology, The Deakin University
Researcher on the executive of the Australasian Correctional Education Association (ACEA)
Curriculum vitae – Prof J Graffam

D’autres membres se joindront au comité scientifique très bientôt. 

 


Cliquez sur l’un des liens suivants pour accéder à davantage d’information sur la Chaire UNESCO: